Batman se tient dans la neige, de la fumée s'échappant des parties brûlantes de sa combinaison.  Il a l'air énervé, dans Batman #130 (2022).

C’est Batman et il (ne peut pas) respirer dans l’espace

Batman est dans son propre enfer depuis des mois maintenant, depuis que l’écrivain Chip Zdarsky a pris les rênes de la série phare du personnage. Dessiné par Jorge Jimenez, le Caped Crusader a combattu “Failsafe”, un robot imparable conçu par la personnalité de secours d’urgence de Batman pour l’activer et le tuer s’il enfreignait sa règle contre le meurtre.

Failsafe a jusqu’à présent mâché Batman (plusieurs fois), toute la famille de Batman et même des membres de la Justice League comme Superman lui-même. Dans le dernier numéro, Batman a attiré la machine vers l’ancien satellite de la Justice League près de la Lune, et le numéro de ce mois-ci s’est ouvert avec Batman bloqué, dérivant dans l’espace entre la Lune et la Terre. Il a donc fait ce que n’importe lequel d’entre nous aurait fait dans cette situation.

Il a trouvé un moyen de rentrer dans l’atmosphère terrestre et d’atteindre le sol vivant.

Que se passe-t-il d’autre dans les pages de nos bandes dessinées préférées ? Nous allons vous le dire. Bienvenue dans Monday Funnies, la liste de JeuxServer des livres que notre éditeur de bandes dessinées a appréciés cette semaine. C’est en partie des pages de société sur la vie des super-héros, en partie des recommandations de lecture, en partie “regardez cet art cool”. Il peut y avoir des spoilers. Il n’y a peut-être pas assez de contexte. Mais il y aura de grandes bandes dessinées. (Et si vous avez manqué la dernière édition, lisez ceci.)

Batman #130

Batman tombe dans la haute atmosphère, sa combinaison commençant à brûler, pensant
Image : Chip Zdarsky, Jorge Jiménez/DC Comics

Comment Batman est-il revenu dans l’Arctique ? Il a attrapé un réservoir d’oxygène et une fusée d’appoint non logée de son navire naufragé pour s’y accrocher pour la propulsion, dépendait de la combinaison de combat pour l’isolation et le blindage (enroulant sa malle autour de son visage lorsque son masque à oxygène a fondu à la rentrée), et je suppose qu’il l’a fait une parcelle des mathématiques de la mécanique orbitale à la volée.

A lire aussi  Masticore de son domaine - Le Quotidien LITG, 6 juin 2020

Il a même réussi à atterrir à distance de marche de la Forteresse de la Solitude. Personne n’en a parlé à Tom Cruise.

Dark Web : X-Men #1

Iceman, Firestar et Spider-Man observent leur ennemi vaincu : l'arbre de Noël du Rockefeller Center, transformé en un monstre maléfique, brûlé puis congelé dans un bloc de glace géant.
Image : Gerry Duggan, Rod Reis/Marvel Comics

J’adore une histoire de super-héros qui se déroule à Noël, et une où les objets banals de New York se transforment tous en cauchemars à la Toon Town, comme Web sombre, est particulièrement amusant. La vanité centrale de cette série – les clones aigris de Jean Gray et Peter Parker qui s’associent pour aggraver les choses – est obscure, mais la série elle-même donne l’impression de savoir à quel point elle est ridicule.

Le morceau qui restera avec moi pendant un certain temps est cet exemple vraiment réel de problèmes collatéraux de super-héros. Pas un bâtiment écrasé, pas un pont détruit : une énorme horreur sur un point de repère majeur qui prend beaucoup trop de temps à nettoyer. C’est parfait.

Faire une Powerbomb #7

La petite Yuna et sa mère discutent de l'endroit où vous irez après votre mort.  «Cela pourrait être un peu comme la lutte», répond-elle finalement, «Beaucoup de gens pensent que la lutte est une question de résultat.  La fin.  Prédéterminé.  Pourquoi s'embêter à regarder ?  Mais nous savons tous où nous allons à la fin.  Finalement nous mourons.  Notre résultat est toujours connu », dit-elle dans Do A Powerbomb #7 (2022).
Image : Daniel Warren Johnson/Image Comics

Faire une Powerbombdéjà l’une de mes meilleures bandes dessinées de 2023 (car le commerce ne frappera pas avant mars), prend son doux congé cette semaine, avec une action électrisante et un drame déchirant jusqu’à la toute fin.

Rue Dangereuse #1

Deux gars se parlent vaguement dans un restaurant de la chose sérieuse et dangereuse qu'ils sont sur le point de faire.  Ils sont habillés d'une manière indescriptible, sauf que l'un d'eux a une grosse barbe et une moustache fantaisie, et l'autre a la peau et les cheveux anormalement colorés.
Image : Tom King, Jorge Fornés/DC Comics

De l’équipe qui vous a amené Rorschach vient Danger ruenominalement une mini-série de thriller d’ensemble seulement à propos des shmoes de la série la plus obscure et la plus décousue de DC Comics – des personnages comme Lady Cop, Atlas (pas le grec) et Star Man (pas celui dont vous avez entendu parler).

A lire aussi  "S'il vous plaît, ne le faites pas": tout ce que Neil Gaiman a dit sur l'adaptation de Sandman au fil des ans

C’est une illusion étrange, étant donné que je connais très bien certains de ces personnages – Metamorpho, Warlord et Doctor Fate, par exemple – mais l’expérience globale me rappelle le plus puissamment quelque chose comme Top dix ou alors Veilleurs ou même un vieux livre Wildstorm. D’une manière ou d’une autre, l’écrivain Tom King et l’artiste Jorge Fornés ont fait de l’univers DC un décor de super-héros original ad hoc inspiré, se moquant et célébrant l’étrangeté de l’univers DC.

Invasion secrète #2

Les Avengers modernes – et Squirrel Girl – sont assis autour d'une table pendant que Maria Hill fait la démonstration de son nouveau détecteur Skrull dans Secret Invasion # 2 (2022).
Image : Ryan North, Francesco Mobili/Marvel Comics

Ne pensez pas que je n’ai pas remarqué le camée Avengers sans lignes de Squirrel Girl dans Ryan North et Francesco Mobili Invasion secrète. Parce que je l’ai fait. Je le vois, je suis là pour ça et j’adore ça.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici