Iman Vellani regarde un écran avec une étoile de lumière derrière elle dans Mme Marvel
Image: Studios Marvel

Dans un héros islamique emblématique, nous obtenons deux invocations différentes de la culture de Kamala

Depuis ses débuts en 2014, Kamala Khan est explicitement musulmane et intègre l’islam dans son héroïsme. Juste après avoir subi Terrigenesis et reçu ses pouvoirs polymorphes dans son deuxième numéro, elle récite un ayah du Coran que son père cite toujours chaque fois qu’il voit des événements terribles aux informations. “Celui qui tue une personne, c’est comme s’il avait tué toute l’humanité – et celui qui sauve une personne, c’est comme s’il avait sauvé toute l’humanité.” Même si elle n’a aucune idée de ce que sont ses nouveaux pouvoirs, cela l’inspire pour sauver quelqu’un avec eux, son premier acte de super-héroïsme.

Ses bandes dessinées montrent fréquemment le rôle de l’islam dans sa vie, à travers ses parents et son frère, sa communauté masjid, sa meilleure amie Nakia. Ce type d’inspiration islamique directe, combiné à son amour pour sa ville de Jersey et les communautés musulmanes, fait de Kamala une fière musulmane qui intègre activement sa foi dans son héroïsme. Bien que sa nouvelle émission MCU transmette l’importance de l’islam dans sa vie en général, elle ne respecte pas tout à fait la barre fixée par ses premières bandes dessinées – du moins pas encore.

Un panneau comique en gros plan de Kamala Khan, avec deux cases qui disent : « Il y a ce verset du Coran que mon père cite toujours quand il voit quelque chose de *mauvais* à la télévision.  Un incendie ou une inondation ou un bombardement.
Image : G. Willow Wilson, Adrian Alphona/Marvel
Un gros plan de Kamala Khan des bandes dessinées avec une boîte qui se lit comme suit :
Image : G. Willow Wilson, Adrian Alphona/Marvel

La première saison, qui vient de se terminer sur Disney Plus après six épisodes, montre en effet quelques exemples qui ressemblent à son inspiration islamique pour l’héroïsme. L’islam est clairement une présence quotidienne importante dans la vie de Kamala (Iman Vellani). Avec son frère, Aamir (Saagar Shaikh), récitant des versets coraniques, Kamala priant au masjid avec Nakia (Yasmeen Fletcher) ou célébrant l’Aïd, et un beau mariage musulman où les mots “Allahu akbar” ont été prononcés sur un ton merveilleusement joyeux, le La joie musulmane a brillé tout au long de la série. Mais le spectacle semble tenter d’être plus direct que cela, à savoir avec Sheikh Abdullah (Laith Nakli) et son père, Yusuf (Mohan Kapur), qui lui transmettent les enseignements islamiques, bien que le spectacle n’en dise pas explicitement autant. Lorsque son père dit l’ayah à la fin de la saison, il n’est pas précisé qu’il s’agit d’un ayah ou même d’un islam.

A lire aussi  Rick Remender dit qu'on lui a offert des X-Books en 2019, révèle des X-Plans de 2014

En revanche, son inspiration islamique dans les bandes dessinées est très claire, allant jusqu’à son slogan emblématique, écrit par G. Willow Wilson : “Le bien n’est pas une chose que vous êtes, c’est une chose que vous faites”, qui ressemble à des versets coraniques concernant à faire de bonnes actions. Comme le dit la sourate Al-Maidah 5: Ayah 9, “Allah a promis à ceux qui croient et font ‘Son’ pardon et une grande récompense”, inspirant les musulmans à pratiquer activement de bonnes actions pour l’humanité.

Dans l’émission, les inspirations de Kamala de l’islam sont moins explicites et plus liées à sa communauté plus large et à son identité culturelle. Nous avons une autre scène douce entre Kamala et Sheikh Abdullah dans l’épisode 3 lors de la réunion pré-mariage à la maison Khan. Alors que Kamala exprime des doutes sur le fait que le nouveau héros (elle-même) est un bien net pour leur communauté musulmane, sur la base des inquiétudes qu’elle a entendues exprimées par Nakia et d’autres à propos d’en faire plus une cible, Sheikh Abdullah (qui a probablement déduit qu’elle est cette nouvelle héros) lui rappelle doucement que “Night Light” a quand même sauvé un jeune garçon de la chute du minaret. Kamala demande ensuite comment le nouveau héros peut convaincre tout le monde qu’elle est bonne, et il répond simplement avec le slogan emblématique de Mme Marvel. C’est la clé, mais c’est bref – surtout compte tenu du fait qu’il joue un rôle plus actif dans sa tutelle héroïque dans les bandes dessinées, même s’il ne sait pas explicitement qu’elle est Mme Marvel.

A lire aussi  Le Batman dure près de 3 heures

Sheikh Abdullah est une présence toujours bienveillante dans la vie de Kamala dans les bandes dessinées, une personne qui aide à la guider, Nakia et d’autres à travers la vie et ses tribulations en tant que mentor qui peut naturellement s’identifier aux plus jeunes membres de sa congrégation. En cela, il se présente comme un excellent exemple de chef religieux musulman dans les médias occidentaux et montre comment l’islam est une véritable force directrice de moralité et de détermination à faire le bien pour les musulmans du monde entier. Lorsque son père pense qu’elle agit étrangement parce qu’elle sort tard le soir, il lui demande de parler avec le cheikh, et le jeune héros en plein essor trouve son chef religieux plus compréhensif qu’elle ne le pensait. En fait, Sheikh Abdullah instille plus de confiance en Kamala pour poursuivre l’héroïsme et favoriser les meilleures qualités d’elle-même qu’il sait qu’elle possède.

C’est à travers ces enseignements que nous en venons à comprendre Kamala Khan non seulement comme une force du bien, mais comme une force musulmane de bout en bout. D’autres médias n’ont pas tout à fait exploré cela en profondeur, mais le support de la bande dessinée donne aux créateurs les bases pour le faire. Même si elle n’est pas aussi vocalement religieuse que, disons, Aamir, qui récite constamment des sourates et a pour objectif exprès de devenir un chef religieux dans leur communauté, elle porte sa religion dans son héroïsme.

C’est un élément essentiel de son appel à l’action alors qu’elle persévère constamment contre les méchants auxquels elle est confrontée, protégeant sa communauté de Jersey City des gentrificateurs et des capitalistes corrompus qui cherchent à l’exploiter. Sa maison est aimante et ses parents ont clairement montré comment être un jeune héros fort et capable. Avec sa meilleure amie, Nakia, l’amour de Kamala pour sa communauté au sens large a une racine fondamentale dans sa communauté musulmane, qui fait simplement partie de Jersey City avec tout le monde. Ses bandes dessinées abordent constamment cela et l’unité que Mme Marvel est capable de construire.

A lire aussi  Cover Stories - J Scott Campbell, Skottie Young, Chris Callahan

C’est dommage qu’on n’ait pas ça autant dans Mme Marvel, qui devait tenir autant dans seulement six épisodes. Bien que l’émission ait toujours démontré que l’islam était une force directrice de l’héroïsme de Kamala, elle était relativement succincte par rapport à sa source de bandes dessinées. La bonne nouvelle, cependant, est que Kamala n’en est encore qu’au début de son parcours héroïque dans le MCU. Espérons que si Mme Marvel obtient une saison 2, il peut explorer beaucoup plus la façon dont Kamala s’engage avec les enseignements de sa foi, spécifier les versets coraniques qui l’enseignent et la guident, montrer les conseils qu’elle reçoit du cheikh Abdullah et des membres dévots de leur communauté musulmane, et dans l’ensemble juste montrer encore plus aux publics musulmans et non musulmans que les conseils spirituels des religions et des pratiques non chrétiennes méritent également une large représentation dans les médias. Les médias occidentaux ont dépeint les musulmans comme méchants ou moralement douteux depuis bien trop longtemps, et il est temps que nous ayons des héros musulmans beaucoup plus fiers, tout comme Kamala Khan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici