La couverture de Batman Annual #1, DC Comics 2016.
David Finch/DC Comics

Batman ne va pas au cinéma parce que, eh bien, vous savez pourquoi

L’écrivain Gary Whitta, de Star Wars et de son talk-show de fin de soirée Animal Crossing, plonge dans le monde de Batman aux côtés de son collaborateur fréquent de la bande dessinée, l’artiste Darick Robertson. Les deux ont lancé le premier numéro de Batman : Forteresseannoncé comme l’histoire de Batman vainquant une menace extraterrestre mondiale à un moment où Superman est désespérément introuvable.

Donc, nous savions que la série montrerait Batman sortant et sortant de Gotham City dans un domaine beaucoup plus large, et avec le nom de la série et l’absence de Superman, il semblait clair que d’une manière ou d’une autre, l’histoire pointerait vers la base secrète de Man of Steel / salle des trophées/musée, la Forteresse de la Solitude.

Ce que nous ne savions pas, c’est l’esprit particulier et étrange que Whitta met dans l’histoire, comme dans une scène où Batman rentre chez lui après une nuit d’émeutiers pacifiques, d’agresseurs, du Pingouin et du Joker pendant une panne électrique mondiale. Alfred lui demande comment était la ville et Batman répond “Crimey”. Est-ce stupide ? Oui. Est-ce que j’aime ça? Oui aussi.

Vous pourriez dire que Batman ne devrait pas avoir le sens de l’humour, et je pourrais dire que ses blagues devraient simplement être terribles, mais le meilleur bâillon en cause est en fait aux dépens de Batman.

Que se passe-t-il d’autre dans les pages de nos bandes dessinées préférées ? Nous allons vous le dire. Bienvenue dans Monday Funnies, la liste hebdomadaire de JeuxServer des livres que notre éditeur de bandes dessinées a appréciés la semaine dernière. C’est en partie des pages de société sur la vie des super-héros, en partie des recommandations de lecture, en partie “regardez cet art cool”. Il peut y avoir des spoilers. Il n’y a peut-être pas assez de contexte. Mais il y aura de grandes bandes dessinées. (Et si vous avez manqué la dernière édition, lisez ceci.)

Batman : Forteresse #1

« C'est comme ce film, où tous les crimes sont légaux pendant une nuit et où les flics ne peuvent rien y faire », déclare le commissaire Gordon.
Image : Gary Whitta, Darick Robertson/DC Comics

Le commissaire Gordon explique la situation à Gotham en la comparant à la franchise Purge. Batman, évidemment, n’a aucune idée de ce que c’est. Mais c’est Robertson qui vend l’émotion ici, non pas d’une personne normale exprimant son scepticisme face à un concept de film sauvage, mais de Batman réagissant avec horreur que certaines personnes feraient du divertissement une situation dans laquelle il se trouve à propos de une fois par mois.

Étape par étape sanglante # 4

Une roue en pierre sculptée sur une montagne froide et enneigée représente un voyage cyclique d'une silhouette blindée avec un bébé à mesure que le bébé grandit, la silhouette blindée devient plus usée et finalement les deux reviennent au début dans Step by Bloody Step # 4 (2022 ).
Image : Si Spurrier, Matías Bergara/Image Comics

Pas à pas sanglant terminé cette semaine, avec l’artiste Matías Bergara mettant tout en œuvre. Suis-je sûr de ce que je ressens à propos de la fin ? Non, mais je peux dire que le livre sans paroles est un intermède passionnant et magnifique.

Légion de X #1


Image : Si Spurrier, Jan Bazaldua/Marvel Comics

Comme SBBSle dernier livre de la gamme X-Men de Marvel, Légion de X, est écrit par Si Spurrier, mais avec beaucoup plus de mots. Spurrier et l’artiste Jan Bazaldua ont la tâche conceptuelle de déterminer à quoi ressemble la police dans le paradis de Krakoa alors que la plupart des gens ne savent même pas comment le faire dans la vraie vie.

Pendant ce temps, ils ont introduit cette idée que les mutants Arakkii obsédés par la force n’autoriseront la présence d’aucun dieu qui ne peut vaincre tout leur peuple dans un combat d’arène, une idée absolument folle. Les dieux aident Thor s’il les rencontre un jour.

Perle III #1


Image : Brian Michael Bendis, Michael Gaydos/Dark Horse Comics

Sur la couverture, l’écrivain Brian Bendis et l’artiste Michael Gaydos’ perle parle d’une jeune femme avec les compétences d’un tueur expert – et un tatouage unique sans encre qui ne devient visible que lorsqu’elle est en colère – prenant la place de sa mère en tant qu’exploitante d’une entreprise de yakuza à San Francisco par la force sanglante. En pratique, il s’agit de Pearl Tanaka, tatoueuse, qui tourne la merde avec ses amis normands et qui doit parfois faire face à des trucs de mafia, et c’est juste pour dire : j’aime vraiment la bande dessinée sur Pearl Tanaka qui tourne la merde avec ses amis et occasionnellement faire des trucs de mafia dope.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici