Griffin Matthews dans le rôle de Luke Jacobson dans l'épisode 5 de She-Hulk. Il est vêtu d'un costume chic et a un ruban à mesurer accroché autour du cou.
Image: Studios Marvel

Dakota du Nord ? ! Vous plaisantez j’espère?

Il peut sembler que chaque épisode de l’univers cinématographique Marvel, qu’il s’agisse d’un épisode télévisé ou d’un film, est livré avec quelque chose pour faire dire aux fans “Oooh, œuf de Pâques!” Mais dans son cinquième épisode, She-Hulk : avocate aurait pu devenir le monarque couronné des coupes profondes de Marvel Comics.

Mesdames et messieurs, c’est un nouveau monde courageux. Le MCU vient de faire référence à Dakota du Nord.

[Ed. note: This piece contains spoilers for She-Hulk episode 5.]

Bruce Banner dans le rôle de Smart Hulk tenant un short en spandex et l'étirant devant Jen, qui est dans le personnage de She-Hulk
Image: Studios Marvel

Elle-Hulk l’épisode 5 apprend les difficultés vestimentaires d’être une femme qui peut grandir de deux pieds de hauteur et quelques centaines de livres de muscle à volonté. Mais heureusement, la meilleure amie / parajuriste de Jen travaille déjà sur une solution, traquant le créateur de mode secret Luke Jacobson – joué par L’hôtesse de l’air‘s Griffin Matthews – qui ne conçoit que des équipements de combat pour les super-héros. Mais, avec un peu de conviction, il accepte de relever le défi de créer une garde-robe de transition pour Jen. Pas de “transition” de l’été à l’automne, ou du jour à la nuit, mais de Jen à She-Hulk.

La réponse à la question “Qui conçoit et produit toutes ces tenues de super-héros ?” est celle à laquelle les créateurs de bandes dessinées ont fréquemment répondu de manière créative. À Gotham City dans les années 2000, il y avait le Tailleur, un joueur neutre qui habillait à la fois le héros et le méchant. Dans Marvel Comics, la Guêpe est à la fois un membre fondateur des Avengers et une créatrice de mode de renommée internationale qui confectionne également des vêtements de super-héros pour ses amis. Et la culture mutante a son propre designer exclusif, le Jumbo Carnation à quatre bras.

A lire aussi  Tout ce que l'on sait sur Namor, le supposé nouveau méchant de Black Panther 2

Mais Luke Jacobson ? C’est une attraction du peu connu Dakota du Nord.

Comme Keith Silva l’a écrit dans un article de 2018 pour le Comics Journal : “Pour dire Dakota du Nord était une valeur aberrante est un mauvais service aux valeurs aberrantes. Le premier numéro de la série a été publié en juin 1986, et son cinquième et dernier épisode n’est arrivé que huit mois plus tard. Écrit par Martha Thomases et dessiné par Tony Salmons, tous deux essentiellement novices dans la création de bandes dessinées, c’est un concept si unique dans sa portée et dans son ton bizarre que le seul endroit où il pouvait aller était en flammes (glorieuse, fascinante). Dakota du Nord n’était même pas situé dans l’univers de Marvel Comics, bien que son rôle principal, Dakota, apparaisse éventuellement dans des bandes dessinées de l’univers, invité aux côtés de personnages tels que Luke Cage, Daredevil et Power Pack.

Qui est Dakota du Nord ? Elle est la blouson de cuir, la plaisanterie, la moto, le cul, la tête à tout faire et la seule employée opérationnelle, comme le dit Silva, une “agence internationale de sécurité privée spécialisée dans les cas de malversations au sein du industrie de la mode.” Et Luke Jacobson était son premier cas.

Qui est Luke Jacobson ?

Luke Jacobson, un homme bien bâti avec une crinière blonde jusqu'aux épaules, arrache un châle rouge d'un mannequin.  « La femme de mes rêves ne craint rien ni aucun homme.  Elle est forte.  Elle est libre.  Elle est comme Dakota North !  il réfléchit dans Dakota North # 5 (1987).
Image : Martha Thomases, Tony Salmons/Marvel Comics

Eh bien, c’est un créateur de mode pris sans le savoir dans une intrigue commerciale compliquée qui reçoit des menaces de violence. Il est le sosie de Fabio, est généralement inutile et danse sur Donna Summer. Il propose également constamment le mariage et exprime son amour pour Dakota – malgré, ou peut-être, dans un sens éditorial, car de ce que vous avez probablement déjà compris : il était absolument censé être gay.

A lire aussi  The Promised Neverland Saison 2 Episode 6: Le retour de Norman! Date de sortie et tous les derniers détails

L’écrivain Martha Thomases a déclaré à Silva que Jacobson était basé sur “mon ami, le créateur de mode David Freelander, décédé du sida en 1987. J’avais voulu que le personnage soit également gay et séropositif, mais [Marvel editor Larry Hama] a dit que ce n’était pas pour ça que les gens lisaient des bandes dessinées. Je soupçonne que si la série avait continué, nous y serions allés.

Image:
Image : Martha Thomases, Tony Salmons/Marvel Comics
“Fire Island”, hein ?

Thomases avait peut-être de l’espoir, mais l’histoire de Marvel Comics d’interdiction pure et simple ou de minimisation des personnages queer se poursuivrait pendant assez quelques années de plus.

Sur les cinq seuls numéros de Dakota du Nord, Luke n’est apparu que dans trois et n’a jamais rejoint l’univers principal de Marvel. Est-ce que son She-Hulk : avocate incarnation inspire les auteurs de bandes dessinées à rectifier cela ? Bon sang, je l’espère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici