Beyond: Two Souls screenshots "src =" https://cdn.vox-cdn.com/thumbor/UCgAw___7o-pDKIrwt5OG_wMny4=/65x0:3926x2172/640x360/cdn.vox-cdn.com/uploads/chorus_image/image /69115673/BEYOND_SCREEN29.1378676559.0.jpg "/>
        Elliot Page a joué en 2013 <em> Beyond: Two Souls </em> pour PlayStation 3 et PlayStation 4, développé par Quantic Dream. | Image: Quantic Dream / Sony Interactive Entertainment</p>
<p> La déclaration appelle cela une justification d'un studio sali par les comptes rendus de presse de 2018 </p>
<p id= Une cour d'appel française a annulé un jugement contre Quantic Dream, le créateur de Heavy Rain Detroit: Become Human et d'autres titres prestigieux, qui se sont trouvés et le fondateur David Cage accusés de tolérer le racisme, le sexisme et le harcèlement au travail dans une série de rapports de presse au début de 2018.

L'appel accueilli a annulé une décision de juillet 2018 en faveur d'un ancien employé qui avait poursuivi Quantic Dream, alléguant qu'un lieu de travail toxique les avait chassés de leur emploi. Cage et d’autres dirigeants de studios ont nié avec véhémence les allégations et les comptes rendus aux Français Le Monde, Mediapart et Canard PC en janvier de la même année.

Dans un communiqué publié samedi, Quantic Dream a qualifié le jugement de la cour d'appel de Paris de justification du studio et de la répudiation de ce qu'il a appelé une campagne de dénigrement menée dans la presse et sur les réseaux sociaux.

«Ces accusations, formellement démenties par l'entreprise, ses dirigeants, ses représentants du personnel et ses employés, et contredites par la réalité de faits objectivement vérifiables, ont gravement porté atteinte à l'honneur et à la réputation du studio», a déclaré Quantic Dream.

Dans le système juridique français, la Cour d’appel de Paris est un échelon inférieur à une juridiction de dernier ressort, pour cette affaire la Cour de cassation. On ne sait pas si des parties ont l'intention de faire appel ou quelles sont les chances que le tribunal entende l'affaire.

La déclaration de Quantic Dream a également fait état de trois autres jugements, rendus en janvier 2018 et novembre 2019, «initialement confirmés, incontestablement, qu'aucune atmosphère« toxique »ne régnait dans l'entreprise, qu'aucune discrimination d'aucune sorte n'avait eu lieu, et que la direction avait immédiatement pris les mesures nécessaires, le jour même où elle avait eu connaissance de certains photomontages problématiques. »

Un grand nombre d'images numériques modifiées était au cœur de toutes les affaires judiciaires et allégations des médias. Les articles alléguaient que les images diffusées dans le studio rendaient les membres du personnel dans des scènes sexuelles ou dans des uniformes nazis. La Cour d'appel de Paris a jugé qu'aucune des images impliquant le plaignant n'était homophobe, raciste ou dégradante à l'égard de ce plaignant. Plus important encore, le tribunal a déclaré qu'il n'y avait aucun lien entre la publication d'images dégradantes impliquant d'autres membres du personnel et le départ de l'employé en question.

Le studio a déclaré que le jugement rendu le 7 avril par la Cour d’appel de Paris «a rejeté toutes les demandes des employés, les condamnant à verser des dommages-intérêts substantiels à Quantic Dream». GamesIndustry.biz a rapporté que ce chiffre était de 10 138 €.

Un jugement antérieur impliquant un autre plaignant a ordonné à Quantic Dream de payer 7 000 € de dédommagement et de frais de justice à un ancien employé qui avait l'air de faire un salut nazi. Le tribunal, cependant, a rejeté la demande de 114 000 euros de cet employé et a conclu qu’ils avaient été injustement licenciés, ce qui aurait exposé le studio à davantage de dommages-intérêts.

Après que les comptes aient frappé les médias en 2018, Cage s'en est pris aux publications et le studio a juré d'effacer son nom devant le tribunal. Cage a qualifié les allégations de «ridicules, absurdes et grotesques» et a exigé que le public «juge mon travail», avant de le qualifier, lui ou son studio, de raciste ou d'homophobe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici