Ce récapitulatif de la saison 4 de la salle 104, épisode 8, «No Dice», contient des spoilers. Vous pouvez consulter nos réflexions sur l'épisode précédent en cliquant sur ces mots.

Après «Foam Party», «No Dice» ressemble définitivement à un retour en forme pour HBO Room 104 . Mais ce serait probablement le sous-vendre. Cet épisode, qui explore les idées de rancunes de longue date, la prison de la célébrité, les secondes chances et pourquoi il ne faut jamais rencontrer ses héros, est une vitrine d’acteurs drôle et émouvante et un autre épisode marquant de la saison.

Gary Cole est magistralement choisi comme Chip Crawford, un animateur de jeu télévisé de longue date qui a passé trois décennies à répondre aux caprices de la base de fans substantielle et franche de cette émission. Il a même gardé la moustache, ce qui est une consternation personnelle pour lui car une puce rasée de près n'a pas bien testé. Maintenant, il passe les quelques jours de congé où il rend visite aux super-fans de l'émission, dont Enid (Linda Lavin), qui le rencontre dans la salle 104 chaperonné par son infirmière Julius (Terrence Terrell dans une petite mais efficace partie. )

Chip veut entrer, faire semblant d'enthousiasme et sortir, une approche facilitée par son assistante de longue date Stephanie (Jennifer Kim). "No Dice" est un autre épisode avec beaucoup d'excès surréaliste bouilli; Chip et Enid ont une histoire qui n'a pas été déroulée tout au long, et ils ont finalement reconstitué le jeu télévisé d'une manière fantaisiste, mais leurs interactions sont fondées et rendues d'autant plus efficaces par la claustrophobie du cadre de la chambre de motel.

Cole est magistrale en tant que célébrité mineure méprisable qui nourrit suffisamment de douleur et de frustration pour le rendre convaincant au-delà d'être une caricature en une note d'un animateur de jeu télévisé, bien qu'il soit un peu cela aussi, et une version amusante de celui-ci, tandis que Lavin révèle de nombreuses couches derrière son personnage – la transition de la vulnérabilité et de l'innocence des personnes âgées à une colère et une indignation plus juvéniles est un point culminant particulier.

"No Dice" est drôle, mais c’est aussi touchant et chaleureux et un peu – peut-être même beaucoup – triste. Il s’agit de deux personnes qui sont toutes les deux, à leur manière, un peu perdues. Ils se retrouvent très temporairement, et là-dedans, ils se retrouvent peut-être aussi pour un petit moment.

Merci d'avoir lu notre récapitulatif de la saison 4 de la salle 104, épisode 8, «No Dice». Pour plus de récapitulatifs, de critiques et de fonctionnalités originales couvrant le monde du divertissement, pourquoi ne pas nous suivre sur Twitter et aimer notre page Facebook?

Jonathon Wilson

Jonathon est le co-fondateur de Ready Steady Cut et est rédacteur en chef et critique en chef du point de vente depuis 2017.

Le récapitulatif de l'épisode 8 de la saison 4 de la pièce 104 – «No Dice» est apparu en premier sur Ready Steady Cut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici