Ce récapitulatif de l'épisode 3 de Snowpiercer saison 2 pour l'épisode intitulé «Une grande odyssée» contient des spoilers.

Une chose que j'aime dans Snowpiercer que je ne mentionne presque jamais, c'est comment ils changent l'intro chaque semaine. Celui de «A Great Odyssey» est raconté par M. Wilford lui-même et prend en grande partie la forme d'une ode à Icy Bob et à ses nombreux sacrifices variés, notamment esthétiques, ce qui convient puisqu'il finit par en faire plus par épisode. fin. C'est une allumeuse pour plus tard, cependant. Nous voyons Bob être soumis et manipulé, génétiquement parlant, par les boffins de Wilford, qui ont le mandat de le rendre capable de résister à des températures encore plus dures pendant une période de temps plus longue. Exactement pourquoi quelqu'un suppose-t-il, mais si je devais prendre un coup de pied – c'est mon travail de le faire, après tout – je parierais que Wilford veut le jeter hors du train et l'envoyer traquer Mélanie alors qu'elle essaie de durer un mois dans la station de recherche éloignée, elle passe l'épisode entier à se préparer à partir.

Comme tout de nos jours, y amener Melanie nécessitera une coopération entre Snowpiercer et Big Alice. Le simple fait de faire monter Snowpiercer demandera un coup de pouce, mais il y a aussi des fournitures à échanger, des hotlines à mettre en place «à la frontière» et des routes de drogue sournoises que Pike peut gérer pour avoir quelque chose à faire. Tout le monde, de Ruth à Alex, pense que la mission de Melanie entraînera sa mort, mais combien de temps peuvent-ils raisonnablement regarder Wilford s'asseoir avec suffisance sur un trône et prétendre que tout va bien. (En passant, Sean Bean est merveilleux dans «Une grande odyssée» comme peut-être l'homme le plus malin qui ait jamais vécu.)

Snowpiercer saison 2, l'épisode 3 donne tout ce temps pour mijoter, et le ponctue de conversations sérieuses et parfois émouvantes entre différents couples de personnages, en particulier Melanie et Alex. Ce dernier emmène le premier à travers les 27 wagons de ravitaillement de Big Alice, et à sa couchette, qu’elle a décorée avec une ficelle visualisant le trajet du train et des portraits étranges de Melanie afin qu'elle n'oublie pas à quoi elle ressemblait. Ils examinent une carte ensemble, réitèrent le plan et Melanie l'assure qu'elle ne part que pour la deuxième fois pour s'assurer qu'il y a encore un monde dans lequel elle peut vivre. Alex est peut-être l'adolescente généralement difficile, mais elle voit le point.

Puis il y a Layton et Josie maintenant éveillée et lucide. En fin de compte, elle est moins ennuyée contre Layton pour avoir assommé Zara qu’elle ne l’est avec lui pour avoir côtoyé Melanie, qui, vous vous en souviendrez, l’a laissée dans cet état. Et c’est une question d’une certaine importance puisque, comme le dit Josie elle-même, «les révolutionnaires font de terribles politiciens». Layton ne pourra jamais conserver le soutien de la queue sans elle, d'autant plus que les adhérents de Wilford sont lâches parmi eux, se coupant les doigts. Il y a un peu plus de cette intrigue secondaire ici dans «Une grande odyssée», avec Till et Layton visitant Lights, et Till et Roche interrogeant les Breachmen à ce sujet, mais puisqu'ils seront apparemment assis à l'écart de «l'expérience démocratique» et attendant Wilford. retour inévitable, il ne va vraiment nulle part dans Snowpiercer saison 2, épisode 3.

Il semble que le moment soit propice pour réfléchir à ce que Wilford inspire une telle dévotion, car aussi bon que Sean Bean le joue, il le joue assez explicitement comme un slimeball manipulateur dont la façade de contrôle n'est, comme, qu'un voiture loin de la ruine complète. Il cygne dans des vêtements de détente chics et s'assoit sur un trône pendant que le reste de son peuple meurt de faim – mais Big Alice ne semble pas avoir le genre de rébellions internes que Snowpiercer fait? Je ne suis pas sûr que cela montre nécessairement que les gens seraient si attirés par lui. Il a essentiellement élevé Alex et même elle voit qu'il est un fluage, surtout quand, pendant la séquence de chute culminante, il essaie de la persuader d'accélérer suffisamment pour plonger un Snowpiercer détaché et déraillé dans un abîme hivernal, ou, en échec cela, pour frapper les freins et s'assurer que Melanie ne peut pas être laissée pour compte pour potentiellement sauver toute la race humaine. Il n’est pas exactement subtil, n’est-ce pas?

Heureusement, Alex s'assure que sa mère peut débarquer, laissant tomber une seule larme solitaire en signe de victoire. «C’est la dernière larme que je vais permettre», dit Wilford. «C’est la dernière que vous aurez», répond Alex, qui plus tard, pour la première fois que j’en ai connaissance, appelle Mélanie «maman». C’est le dernier de plusieurs adieux larmoyants que Mélanie partage avec Ruth et Layton avant de finalement sauter Snowpiercer dans le grand et gelé au-delà. Espérons que cela fonctionnera.

Le récapitulatif de la saison 2 de Snowpiercer, épisode 3 – «A Great Odyssey» est apparu en premier sur Ready Steady Cut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici