On the Rocks un drame comique sur les écueils du mariage après que les enfants entrent en scène, peut parfois être décevant. Une fois que Bill Murray entre dans le giron, le film devient un peu plus agréable, mais les tropes n’ont pas vieilli aussi bien que le charme considérable et discret de Murray.

On the Rocks réunit la réalisatrice Sophia Coppola et Murray, qui l'a déjà dirigé à deux reprises dans Lost in Translation et, croyez-le ou non, A Very Bill Murray Christmas . Il incarne Felix, un riche playboy qui raconte des faits plus triviaux qu'Alex Trebek lors du tournoi de la semaine des champions. Il prend sa fille Laura (Rashida Jones) sous son aile pour lui apprendre les nuances de la façon dont un mari réussit à tromper son épouse. Pourquoi? Eh bien, elle pense que son mari, Dean (Marlon Wayans), la trompe quand elle trouve la trousse de toilette d’une femme dans sa valise après l’un de ses nombreux voyages d’affaires.

Maintenant, On the Rocks est assez divertissant mais contient les clichés cinématographiques familiers d'un père essayant de retrouver ses enfants. Tu sais ce que je veux dire. L'histoire où le père part parce qu'il a décidé qu'il devait recommencer le processus de couture. Comme l'explique Felix de Murray, il ne parvient à cette conclusion qu'après avoir fondé une famille et la chaleur du regard de sa femme est détournée sur leurs enfants. Le scénario de Coppola est nettement plus léger que Lost in Translation et il n’est jamais plus évident que dans une scène où il parle à un flic de ne pas lui donner un ticket qui roule les yeux. Même la fin heureuse inattendue semble hors de propos en comparaison.

On the Rocks tente de reprendre le scénario curieux d'un père mettant sa fille dans l'esprit d'un tricheur dans une tentative de réorganiser un cliché qui a été refait plusieurs fois. Vous pouvez trouver la tournure à la fin rafraîchissante et Laura de Rashida Jone a moins de mépris pour son père qu'on ne le pense, ce qui est en accord avec une expérience plus réelle du monde réel (pensez à Tom Hanks dans Nothing in Common ). Alors que le film est porté par Rashida Jones, il atteint de plus grandes hauteurs lorsque Murray entre dans le cadre. C’est un tour de soutien attachant, parfois touchant et humoristique qui en fait une expérience cinématographique agréable, sinon sans ostentation.

Pour plus de récapitulatifs, de critiques et de fonctionnalités originales couvrant le monde du divertissement, pourquoi ne pas nous suivre sur Twitter et aimer notre page Facebook?

M.N. Miller

M.N. Miller est écrivain de cinéma et de télévision pour Ready Steady Cut depuis août 2018 et attend patiemment la sortie du prochain album de Pearl Jam.

La revue Post On the Rocks – emmenez votre fille au travail est apparue en premier sur Ready Steady Cut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici