Berlin, Allemagne - 17 juillet --- lors de la semaine 5 de la série de championnats européens League of Legends 2019 au LEC Studio le 17 juillet 2020 à Berlin en Allemagne "src = "https://cdn.vox-cdn.com/thumbor/ZuoorcxuUnPlwPn2iDPlAEFVV48=/0x107:2048x1259/640x360/cdn.vox-cdn.com/uploads/chorus_image/image/67130458/50123448632_ "_626.020c3"

  Photo: Michal Konkol / Riot Games

  

<p> Le développeur de League of Legends s'est retiré du partenariat </p>
<p id= League of Legends Le développeur Riot Games a mis fin à son partenariat avec la ville saoudienne proposée de 500 milliards de dollars, Neom juste un jour après son annonce. Mardi soir, Riot a annoncé un partenariat entre la ville futuriste et le championnat d'Europe (LEC) League of Legends . On s'attendait à ce que la ville soit le «partenaire principal» de la saison estivale de la LEC, actuellement en cours.

Suite aux critiques du partenariat en ligne – de la part de membres de la communauté, de casters et d'employés de Riot Games citant les violations des droits humains en Arabie saoudite – Riot a annoncé la fin du partenariat. Alberto Guerrero, directeur des sports électroniques dans les régions d'Europe, du Moyen-Orient et d'Afrique, a publié une déclaration sur le site Web de Riot.

En tant qu'entreprise et en tant que ligue, nous savons qu'il est important de reconnaître quand nous faisons des erreurs et de travailler rapidement pour les corriger. Après réflexion, alors que nous restons fermement attachés à tous nos joueurs et fans du monde entier, y compris ceux vivant en Arabie Saoudite et au Moyen-Orient, la LEC a mis fin à son partenariat avec NEOM, qui prend effet immédiatement. Dans le but d'élargir notre écosystème d'esports, nous sommes allés trop vite pour cimenter ce partenariat et avons provoqué des divisions dans la communauté même que nous cherchons à développer. Bien que nous ayons manqué nos propres attentes dans ce cas, nous nous engageons à réexaminer nos structures internes pour nous assurer que cela ne se reproduira plus.

Tout au long de la journée de mardi, les employés de Riot Games, les joueurs de League of Legends et les fans d'esports se sont prononcés contre le partenariat sur les réseaux sociaux, citant la mauvaise histoire de l'Arabie saoudite en matière de violations des droits de l'homme, ainsi que «l'expulsion forcée» par la ville de la tribu Huwaitat sur le terrain où Neom est en construction. Neom est dirigé par le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, le dirigeant qui aurait ordonné l'assassinat du chroniqueur du Washington Post Jamal Khashoggi.

Plusieurs sources ont déclaré à Polygon que le personnel interne était surpris et furieux de cette annonce. Beaucoup se sont prononcés publiquement sur les réseaux sociaux contre le partenariat, y compris le concepteur principal de gameplay de League of Legends Mark Yetter. "Je ne peux pas et je ne soutiens pas personnellement ce partenariat", a tweeté Yetter mercredi. «Les sponsors sont essentiels pour que l'esport prospère, mais pas au détriment de la vie humaine et des libertés.»

Beaucoup ont souligné l'ironie de Riot Games en publiant l'annonce tout en affichant un avatar Twitter sur le thème de la fierté LGBTQ, notant le traitement des personnes LGBTQ en Arabie saoudite.

Blast Premier, un organisateur de tournois d'esports, a également annoncé son partenariat avec Neom mardi soir. Dans un communiqué de presse, la société a déclaré que Neom s'était engagée à «créer une communauté eSport dynamique et innovante» avec l'intention de devenir «le centre régional de l'e-sport». Blast Premier a également été critiqué pour son partenariat avec la ville saoudienne. Polygon a contacté l'entreprise pour plus d'informations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici