Cette revue de Family Business saison 2 est sans spoiler. Vous pouvez consulter nos réflexions sur la saison précédente en cliquant sur ces mots.

La première saison de Family Business de Netflix fut un succès discret, un savant mélange de drame familial et de comédie burlesque dans laquelle une famille française en difficulté, traditionnellement religieuse, se tourna vers le trafic de drogue afin de garder leur boucherie vivante. C'était très drôle et, à seulement six épisodes de 30 minutes, parfaitement adapté à une montre frénétique. Chaque épisode se terminait sur un cliffhanger, et l'histoire semblait mûre pour une suite.

À partir d'aujourd'hui, nous avons cette suite, et la bonne nouvelle est que la saison 2 de Family Business est tout aussi bonne, sinon meilleure, que la sortie originale. De même, il ne contient que six épisodes, mais ils sont un peu plus charnus et bénéficient de ne pas perdre de temps à établir les personnages et la configuration. Nous rejoignons les Hazan un an plus tard, et les affaires sont en plein essor. Mais Joseph (Jonathan Cohen) veut sortir, en grande partie parce qu'Aida (Lina El Arabi) refuse de lui permettre d'accéder à leurs triplés et que la menace de Jaurès (Tamar Baruch) continue de peser lourd. Le problème, c'est que personne d'autre ne veut arrêter. Olivier (Olivier Rosemberg) et Clem (Louise Coldefy) adorent le style de vie trépidant du trafic de drogue, et le reste de la famille profite de leur nouveau succès.

À la manière typique de Jo, il prend sur lui – sur les conseils de Youssef (Oussama Kheddam), qui fabrique et vend maintenant des gâteaux inspirés du matériel militaire – de démissionner au nom de toute la famille, ce qui ne fait que poser plus de problèmes. C'est la configuration initiale de Family Business saison 2, mais cela devient rapidement une cascade de calamités comme prévu. Ce qui l'élève, cependant, ce sont les difficultés personnelles de chaque membre de la famille, qui sont tous dans des endroits légèrement différents maintenant. Gérard (Gérard Darmon) est en cure de désintoxication, bien qu'il n'ait pas réellement arrêté de fumer de l'herbe, et devient par inadvertance le parrain de Catherine, une femme accro aux tranquillisants qui devient son amour. Aure (Julia Piaton) est en couple avec la flic locale Elodie (Ariane Mourier) bien qu'elle ait fait semblant de la larguer, et elle est obligée de blâmer l'homophobie de son père pour la raison pour laquelle elle garde leur relation secrète. L’âge de Ludmila (Liliane Rovère) la rattrape, et à mesure que l’ampleur de l’opération des Hazan augmente, il en va de même pour la difficulté de blanchir de l’argent et de trouver de l’espace pour faire pousser le produit.

Avec tous ces nouveaux problèmes, personnels et logistiques, Family Business la saison 2 a beaucoup à faire, mais elle équilibre efficacement avec une comédie cohérente mais aussi des touches de drame touchant. Chaque membre de la famille – sauf peut-être Clem, qui reste en grande partie une caricature – est sympathique, a des motivations compréhensibles et des problèmes relatables, qu'ils soient personnels ou romantiques ou autre. La dynamique reste vraiment forte et la comédie reste vraiment drôle, non seulement au niveau de la situation mais dans l'écriture elle-même, qui regorge de gags. Refusant tous les stéréotypes sur la misère nationale des Français, c'est une belle série digne d'une frénésie qui tire le meilleur parti de sa continuation méritée.

Pour plus de récapitulatifs, de critiques et de fonctionnalités originales couvrant le monde du divertissement, pourquoi ne pas nous suivre sur Twitter et aimer notre page Facebook?

Jonathon Wilson

Jonathon est le co-fondateur de Ready Steady Cut et est rédacteur en chef et critique en chef du point de vente depuis 2017.

Le bilan de la saison 2 de Family Business – vendre de l'herbe reste hilarant dans cette série comique française est apparu en premier sur Ready Steady Cut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici